Lettre ouverte de Respire aux candidats à la députation sur la circonscription La Rochelle 1

Sites Seveso : une autre politique est nécessaire
et possible en faveur des riverains

Madame, Monsieur,

Vous êtes candidat(e) à l’élection législative sur la circonscription La Rochelle-Ré.

Par cette lettre ouverte, en tant qu’association citoyenne rochelaise, nous sollicitons votre position sur le dossier risque industriel majeur, dit Seveso. A la fois national et local,
ce dossier est de la compétence et de la responsabilité des députés.

L’association RESPIRE ne s’oppose pas par principe à l’industrie, elle dénonce l’exposition de la population aux pollutions et aux risques technologiques. Depuis l’automne 2009, elle délivre aux habitants l’information qui leur faisait tant défaut
sur cette problématique Seveso.

(Pdf) La Lettre pour les candidats aux législatives

Communiqué de R.E.S.P.I.R.E. à propos d’un article du journal «Le Monde»

riverains et industries

Communiqué de R.E.S.P.I.R.E. à propos d’un article du journal «Le Monde» daté du

21 mars 2012.

« Industries et riverains : une cohabitation à risques. A La Rochelle, l’Etat tarde à conclure un plan de prévention des risques technologiques particulièrement délicat».

Tel est le titre d’un article du journal « Le Monde », en pleine page avec photos, portant sur le PPRT Picoty/SDLP de La Pallice. « Ici, non loin du port industriel de La Rochelle, indique le journaliste Rémi Barroux, s’élabore l’un des plans de prévention des risques technologiques les plus délicats de France. » Outre les témoignages des riverains affirmant que « Ce n’est pas à la population de payer pour sa sécurité », et des citations de R.E.S.P.I.R.E, figurent également dans cet article passionnant des propos de la préfète de la Charente-Maritime et du maire de La Rochelle.

Mme Abollivier, préfète de la Charente-Maritime déclare notamment : « Ce plan [ le PPRT ], mal engagé dès le début, reste complexe et sensible. » Plus en avant dans l’article le journaliste précise que « Selon un scénario encore hypothétique évoqué par la préfète, elles [les quatre nouvelles cuves Picoty] pourraient permettre de vider les citernes les plus proches des habitations. »

Autre interviewé le maire de La Rochelle, Maxime Bono : « Ce dernier, indique le journaliste du Monde, se défend et souligne l’attachement de La Rochelle à la cause environnementale. « Depuis AZF et la discussion du PPRT, tout est devenu anxiogène, dit M. Bono. Mais j’ai été aussi élu pour créer des emplois : il faut en accepter les contraintes. » Mal à l’aise, poursuit le journaliste, le maire dit vouloir éviter que les habitants ne supportent pas « les conséquences pénales et financières des risques industriels ».

__________________________________________________________________________________

RESPIRE mesure le chemin parcouru depuis sa création. Sans l’organisation des citoyens dans cette association loi 1901, il y a longtemps que le PPRT serait plié et que les riverains n’auraient plus que leurs yeux pour pleurer. L’action continue cependant : les cuves doivent reculer et les habitants injustement menacés par le danger et pollués ne doivent pas être les payeurs. Quant à l’emploi on voit mal en quoi le recul de quelques cuves le menacerait…

Raymond Bozier, président de RESPIRE

 

Risques technologiques : 926 accidents impliquant des ICPE en 2011

Le ministère de l’Ecologie publie ses indicateurs à jour concernant les risques technologiques en France. Les accidents les plus fréquents concernent les installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) mais les risques liés aux transports de matières dangereuses sont loin d’être négligeables.Point vert

Lire la Suite( Localtis.info)

Les Cimentiers dans la region

Ciments Kercim débutera sa production début 2013

Après avoir obtenu l’aval des banques en janvier dernier pour l’installation de son centre de broyage près de Saint-Nazaire,

Point vertLire la suite(Batiactu)

 

La construction d’une cimenterie à La Rochelle fait polémique

Le bras de fer se poursuit à La Rochelle et l’île de Ré.

Point vertLire la Suite(Batiactu)

Association MAT-Ré : nouvelle offensive contre Holcim

L’association MAT-Ré (pour Mer, air et terre à Ré) a voté à l’unanimité un nouveau recours contentieux contre le cimentier Holcim. Deuxième round.

La future tour du centre de broyage du cimentier suisse Holcim sur l’anse Saint-Marc du Grand Port maritime de La Rochelle croit proportionnellement à la mobilisation des membres de l’association MAT-Ré, qui espèrent la voir un jour, peut-être, disparaître du paysage

 

 

Flotte-en-Ré (17) : nouveau recours contre Holcim

Au cours d’une assemblée générale très animée à La Flotte-en-Ré, samedi, l’association opposée à la cimenterie à la Pallice a annoncé le dépôt d’un nouveau recours

il y avait certes « un peu moins de monde que lors des réunions précédentes », comme le reconnut le président Frédéric Jacq, mais l’assemblée générale de l’association Mat-Ré, samedi matin à La Flotte-en-Ré, valait la peine de franchir le pont.

Point vertLire la suite(S.O)

Île de Ré : Mat-Ré dépose un nouveau recours contre Holcim

L’association Mat-Ré a voté samedi à l’unanimité le dépôt d’un recours contentieux contre Holcim

L’association Mat-Ré, présidée par Frédéric Jacq, réunie hier en assemblée général à La Flotte-en-Ré, a voté hier à l’unanimité le dépôt d’un recours contentieux contre le permis de construire modificatif signée par la Ville de La Rochelle à la cimenterie Holcim, groupe suisse qui construit un centre de broyage au port de commerce de la Pallice, face à l’île de Ré.

Point vertLire la Suite( S.O)