Archives de catégorie : Articles de presses

La Rochelle : le pétrolier immobilisé brûlait du combustible hors norme

Un pétrolier a été immobilisé vendredi. Son combustible était trop chargé en soufre.

Le « Star 1 », pétrolier de 184 mètres battant pavillon des îles Marshall, a été immobilisé à l’appontement pétrolier du Grand Port maritime de La Rochelle, jeudi soir et toute la journée de vendredi. Un contrôle opéré par le Centre de sécurité des navires (Affaires maritimes) et la Brigade de surveillance du littoral (gendarmerie maritime) dans le cadre de l’opération internationale de lutte contre les pollutions marines « 30 days at sea », qui a révélé qu’il brûlait à quai un combustible au taux de soufre non conforme à la réglementation.

« Nous avons prélevé jeudi après-midi un échantillon de combustible dans le groupe électrogène. Son analyse a révélé un taux de soufre de 0,15 %, alors que le plafond réglementaire est de 0,10 %. https://www.sudouest.fr/2019/10/19/combustible-hors-norme-6720328-1391.php

Vidéo. La Rochelle : l’incendie de l’usine Lubrizol, un sujet brûlant pour l’association Respire

L’association Respire, qui rassemble des habitants de la Pallice et Laleu voisins des sites Seveso, fêtera samedi son 10e anniversaire, alors que l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen est au cœur de l’actualité.

Voilà dix ans que Respire (Rassemblement d’écocitoyens pour sensibiliser, protéger et inciter au respect de leur environnement) porte la voix des habitants de la Pallice et de Laleu voire jusqu’à Chef-de-Baie, voisins des sites classés Seveso. Inutile de dire que la catastrophe qui touche actuellement les Rouennais redonne du souffle, s’il en manquait, à son président, Raymond Bozier.

L’anniversaire de Respire coïncide avec une actualité qui ne doit pas vous laisser indifférent.

Raymond Bozier Bien sûr, ça nous interroge puisqu’on est dans un secteur disposant de sept sites Seveso seuil haut, où la question de l’effet « domino » est toujours évacuée par les autorités…

Sud-Ouest

Des essais sur route démontrent que les camions au gaz sont jusqu’à 5 fois plus nocifs pour la pollution de l’air

Les camions circulant au gaz naturel liquéfié (GNL) polluent l’air jusqu’à 5 fois plus que les camions diesel, conformément aux essais sur route sollicités par le gouvernement des Pays-Bas. Les résultats vont à l’encontre des déclarations des fabricants de camions, indiquant que les camions à gaz diminuent les émissions de NOx de plus de 30 % [1] [2]. Transport & Environnement (T&E), qui publie aujourd’hui les résultats de l’essai, demande aux gouvernements de l’UE d’arrêter d’encourager l’acquisition de camions GNL en mettant fin aux taux d’imposition extrêmement bas dont bénéficie le secteur du gaz fossile dans la plupart des pays.

Lire TRANSPORT & ENVIRONMENT

L’Europe doit utiliser la révision de la Directive des infrastructures pour carburants alternatifs, la réforme de la Directive des taxes sur les énergies et son nouveau programme de recherche, Horizon Europe, pour aider à décarboner le transport routier. En particulier, les investissements doivent se diriger vers les technologies avec zéro émission d’échappement, telles que les batteries électriques, les caténaires et l’hydrogène. Les niveaux d’imposition du gaz dans le transport doivent être augmentés. En outre, la preuve que le gaz utilisé dans le transport ne mérite pas de dépenses ou d’aides publiques est claire, et exige une modification importante des politiques publiques.

Qualité de l’air : l’indice Atmo va prendre en compte les plus petites particules fines

Qualité de l’air : l’indice Atmo va prendre en compte les plus petites particules fines

Parc naturel marin : des réserves sans opposition

Parc naturel marin : des réserves sans opposition

Au lendemain de l’avis conforme sur le projet du Grand Port maritime de La Rochelle, deux voix s’expriment pour dire toutes leurs réserves sur le dragage.

Le 12 juin dernier, la majorité des membres du Conseil de gestion du Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis rendait un avis conforme favorable au projet « Port Horizon 2025 » du Grand Port maritime de La Rochelle (lire notre édition du 13 juin). Lors des débats auxquels les journalistes ont interdiction d’assister, Dominique Chevillon, vice-président du Parc naturel marin et vice-président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), et Pierre Le Gall, membre du bureau du Parc naturel marin et de Nature environnement 17, ont exprimé des réserves sur le projet.

Nous vous avons qualifiés d’opposants au projet du Grand Port maritime de La Rochelle, vous récusez l’idée ?

Dominique Chevillon Nous ne sommes pas des opposants au Grand Port maritime.

Lire la suite(Sud-Ouest)

Voir aussi

Lire ICI (le dossier De Pierre LE GALL)