Omerta sur une catastrophe industrielle majeure aux portes de Paris

Si la presse s’est très modestement intéressée à la catastrophe survenue sur le site de l’usine Lubrizol de Rouen (visiblement la mort d’un ex-président de la République lui a semblé autrement plus importante que les dommages subis par les populations et l’environnement touchés par ce très grave incendie), celui de l’usine « Seine Aval » localisée dans la plaine d’Achère, dans les Yvelines, est complètement passé sous ses radars. Voir l’article (long mais très édifiant) ci-après paru sur le blog du « Monde diplomatique ». Du bon et même très bon travail journalistique…

En plein été, une installation stratégique de la plus grande station d’épuration des eaux usées d’Europe est totalement détruite par le feu à trente kilomètres de la capitale. Il faudra entre trois et cinq ans pour la reconstruire, au prix, dans l’intervalle, d’une pollution gravissime de la Seine. Ce site n’a cessé d’enregistrer des sinistres de plus en plus graves depuis plusieurs années. Sa gestion est entachée par des dévoiements sans précédent en matière de marchés publics. Un désastre absolu, qui ne suscite qu’une inquiétante indifférence.

par Marc Laimé, 27 septembre 2019

https://blog.mondediplo.net/omerta-sur-une-catastrophe-industrielle-majeure

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.