ACCIDENT LUBRIZOL ROUEN

C’est un accident technologique majeur qui a touché la ville de ROUEN dans la nuit du 26 septembre suite à plusieurs explosions entraînant un violent incendie au sein de l’usine Lubrizol à ROUEN, site classé Seveso seuil haut. Ce feu a été maîtrise en fin de journée, le jeudi 27 septembre. Il vient rappeler l’accident industriel de l’usine AZF à Toulouse le 21 septembre 2001.

https://coordinationseveso.com/2019/09/29/rouen-lubrizol/

Des essais sur route démontrent que les camions au gaz sont jusqu’à 5 fois plus nocifs pour la pollution de l’air

Les camions circulant au gaz naturel liquéfié (GNL) polluent l’air jusqu’à 5 fois plus que les camions diesel, conformément aux essais sur route sollicités par le gouvernement des Pays-Bas. Les résultats vont à l’encontre des déclarations des fabricants de camions, indiquant que les camions à gaz diminuent les émissions de NOx de plus de 30 % [1] [2]. Transport & Environnement (T&E), qui publie aujourd’hui les résultats de l’essai, demande aux gouvernements de l’UE d’arrêter d’encourager l’acquisition de camions GNL en mettant fin aux taux d’imposition extrêmement bas dont bénéficie le secteur du gaz fossile dans la plupart des pays.

Lire TRANSPORT & ENVIRONMENT

L’Europe doit utiliser la révision de la Directive des infrastructures pour carburants alternatifs, la réforme de la Directive des taxes sur les énergies et son nouveau programme de recherche, Horizon Europe, pour aider à décarboner le transport routier. En particulier, les investissements doivent se diriger vers les technologies avec zéro émission d’échappement, telles que les batteries électriques, les caténaires et l’hydrogène. Les niveaux d’imposition du gaz dans le transport doivent être augmentés. En outre, la preuve que le gaz utilisé dans le transport ne mérite pas de dépenses ou d’aides publiques est claire, et exige une modification importante des politiques publiques.

UN AVIS DÉFAVORABLE AU PROJET PORT HORIZON 2025 DE LA ROCHELLE

Le CNPN (Conseil National de la Protection de la Nature) réuni en séance le 11 juillet 2019 a donné un avis défavorable au projet Port horizon 2025 (voir document ci-joint). Rénové par la loi n° 2016-1087 du 8 août 2016 relative à la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, le CNPN est l’instance d’expertise scientifique et technique, compétente en matière de protection de la biodiversité et plus particulièrement de protection des espèces, des habitats, de la géodiversité et des écosystèmes.Il est composé de 60 membres (30 titulaires, 30 suppléants) retenus à la suite d’un appel à candidatures et nommés pour 5 ans par arrêté ministériel, avec une représentativité significative de spécialistes de la biodiversité ultramarine. Ces experts interdisciplinaires et indépendants : sont reconnus pour leurs travaux, leurs connaissances scientifiques ou techniques dans les domaines des sciences de la vie et de la terre ainsi que des sciences humaines et sociales.

L’aménagement de 35 ha de terres pleins sur la zone de la Repentie et l’approfondissement des accès nautiques
s’inscrivent dans le périmètre du Port Atlantique de La Rochelle en rénovation. Après débat, le caractère impératif
d’intérêt public majeur est démontré de manière satisfaisante par le pétitionnaire au moment de l’examen du
dossier.
Le CNPN estime que les états initiaux et inventaires dans le périmètre des travaux sont correctement menés du
côté terrestre.
Les sites terrestres sont fortement artificialisés et correspondent à des installations portuaires régulièrement
« chahutées », ce qui n’empêche pas la présence de l’Odontite de Jaubert, seule plante protégée et l’absence de
groupements végétaux remarquables et protégés. En revanche, la présence de la faune protégée est liée à la
situation particulière du site de La Rochelle sur la voie de migration atlantique et la proximité d’estrans vaseux et
sableux dont plusieurs bénéficient de classement Natura 2000 et/ou réserves naturelles au nord, au sud et à l’ouest
du site aménagé.

Qualité de l’air : l’indice Atmo va prendre en compte les plus petites particules fines

Qualité de l’air : l’indice Atmo va prendre en compte les plus petites particules fines

Les plus gros pollueurs exonérés

RESPIRE vous propose un rappel

sur Les plus gros pollueurs

Les plus gros pollueurs exonérés, en silence, de taxe sur les carburants.

Les cargos, supertanker et paquebots de croisière qui brûlent des produits pétroliers (fuel lourd) extrêmement polluants.
Pour exemple, le Harmony of the seas, le plus grand paquebot de croisière du monde, brûlerait quotidiennement quelque 250 000 litres du diesel le plus polluant du monde. En janvier 2017, l’émission consacrée à la mer, Thalassa, et diffusée sur France 3, consacrait un reportage à la pollution des paquebots, entraînant dans les coulisses du « rêve » des croisières,Thalassa, et évoquant les émissions toxiques dues à la combustion du fioul, eaux usées et déchets solides des touristes comme pollutions de l’environnement marin.

Lire la suite

Rassemblement Eco-citoyens

%d blogueurs aiment cette page :