Archives par mot-clé : Actualités

Ou l’on parle de poussières

Toujours plus de poussières

Lors du dernier Conseil Municipal de La Rochelle, les élus écologistes se sont opposés au projet de l’Etablissement Vraquier de l’Atlantique (EVA) de construction de nouveaux silos et installations de stockage en vrac de céréales sur le terminal de l’anse Saint-Marc, au sein du Grand Port Maritime (GPM). Ainsi, le céréalier vise un transit annuel de 90 000 T de produits, qui dégagent, rappelons-le, des poussières inflammables, ce qui justifie la demande d’une nouvelle Installation classée soumise à enregistrement (ICPE).

Lire la suite

http://larochellereaunis.eelv.fr/2017/10/02/toujours-plus-de-poussieres/

16 ème ANNIVERSAIRE DE LA CATASTROPHE AZF.

16 ème ANNIVERSAIRE DE LA CATASTROPHE AZF.

 

 

Quelques Liens d’Actualités

 

  https://coordinationseveso.com/2017/07/05/donges-detournement-de-la-voie-ferree/

https://coordinationseveso.com/2017/07/13/pollution-de-lair-et-la-responsabilite-de-letat/

La future loi travail va-t-elle aggraver le risque de catastrophes industrielles majeures ?

La future loi travail va-t-elle aggraver le risque de catastrophes industrielles majeures ?

« Un accident comme celui d’AZF est toujours possible », rappellent ceux qui travaillent au sein de sites industriels classés « Seveso », considérés comme très dangereux pour les salariés et l’environnement en cas d’accidents. La pression de la rentabilité, la perte des savoir-faire, le recours à la sous-traitance massive font peser une menace sur la sécurité de tous. Peu, voire pas formés, les salariés sous-traitants accomplissent les tâches les plus difficiles et les plus dangereuses, mettant leur santé en péril et risquant les accidents les plus graves. Cette sous-traitance permet cependant aux grandes entreprises de se défausser de leurs responsabilités. La situation ne va pas s’améliorer avec la future loi travail qui prévoit la fin des instances spécialisées en matière de santé et de sécurité et une restriction du « droit d’alerte » des salariés. Décryptage.

Lire la suite (Bastamag _Nolwenn Weiler)

 

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PRÉFET DE CHARENTE-MARITIME

 

1er Mars 2017

LETTRE  OUVERTE  A MONSIEUR  LE PRÉFET  DE  CHARENTE-MARITIME


Le 30 Janvier dernier la société des essences PICOTY a informé vos services qu’une fuite d’essence SP95 provenant d’une canalisation souterraine reliant une cuve au poste de dépotage camions, s’était répandue dans le sous-sol du site industriel et probablement au-delà de ce dernier étant donné l’importance du volume écoulé. A cet égard, sachant que l’industriel effectue des bilans matière tous les 10 jours, on peut raisonnablement penser que ladite fuite s’est déclenchée avant le 30 Janvier.

Le 31 Janvier les services de la DREAL ont inspecté le site puis mis en place, en concertation avec l’industriel, les mesures d’urgence s’imposant.

Ce n’est cependant qu’à partir du 7 Février, soit 8 jours plus tard, que vous avez jugé bon d’informer la Mairie de La Rochelle, la CDA et la population, du moins pour ceux d’entre elle qui lisent la presse, de cet accident  affectant, rappelons-le, un site classé SEVESO seuil haut. Continuer la lecture de LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PRÉFET DE CHARENTE-MARITIME

Pollution hydrocarbure sur le site picoty à La Rochelle: Point de situation au 10 février

Pollution hydrocarbure sur le site picoty à La Rochelle: Point de situation au 10 février
Article créé le 10/02/2017

Depuis la détection d’une fuite de carburant sans plomb 95 sur une canalisation enterrée sur le site de la société PICOTY, implantée à La Pallice, plusieurs actions ont été menées par les services de l’Etat, dans le cadre de l’arrêté pris par le préfet le 3 février 2017, en lien avec l’exploitant du site et avec le concours de la Ville et la Communauté d’Agglomération de La Rochelle.

Le préfet de la Charente-Maritime a enjoint l’exploitant de ces installations d’engager les investigations permettant de cerner la zone polluée. Les services de l’Etat spécialisés (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement DREAL) sont en contact quotidien avec le directeur du site. L’ensemble des mesures correctives engagées par l’exploitant se fait sous le contrôle des services de l’État. De même, la reprise des activités sur le sans plomb 95 sera conditionnée à l’autorisation du préfet.

Les services de l’Etat ont organisé plusieurs réunions de coordination avec les représentants de la Mairie, de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle, du Grand Port Maritime et de l’exploitant sur les moyens techniques et l’information à apporter aux habitants. Un point quotidien est effectué entre leurs services.

Plusieurs dispositions techniques sont mises en œuvre :

10fevr pollution picoty PT SITUATION3

Hydrocarbure La Rochelle?

Une fuite d’essence est survenue le 30 janvier sur le site pétrolier Picoty. Les services de l’État ont attendu plus d’une semaine avant de communiquer. Pourquoi ?

Pour dire que la tension remonte, encore aurait-il fallu qu’elle soit descendue. Depuis hier, les relations entre la société pétrolière Picoty et son voisinage se sont sans doute dégradées encore un peu plus. Autant pour les faits, une fuite d’essence – sans-plomb 95 pour être précis – dans une canalisation enterrée reliant les nouveaux bacs aux camions de chargement (notre édition d’hier), qu’en raison de la manière dont ils ont été présentés au public, huit jours après l’incident. Pour l’association Respire, qui s’oppose depuis 2009 à l’extension du site, finalement autorisée, c’est la goutte d’essence qui fait déborder la cuve. « Encore une fois, les riverains, les premiers concernés par la présence d’un site Seveso seuil haut [site présentant un risque d’accidents majeurs] sous leurs fenêtres, sont les derniers informés », s’agace Raymond Bozier, porte-parole de l’association, dont la création même fut provoquée par l’absence de communication de la part de l’industriel et des pouvoirs publics au sujet de problèmes d’odeurs de pétrole émanant des cuves.