Archives par mot-clé : AOT

Le GPM réponds à R.E.S.P.I.R.E

Bonjour tout le monde,

Ci-joint la réponse de Mr Puyrazat ( président du directoire) à notre demande de recours gracieux.

Donc, dès lors où le PPRT a été prescrit tout baigne et il n’y a plus de danger pour les riverains : exit la notion de site Seveso seuil haut !

Donc les intérêts économiques priment sur toute autre chose.

Donc le cadastre a été modifié dans le sens des intérêts privés de Picoty.

Donc: on a la réponse à laquelle on s’attendait.

pdfréponse gpm recours gracieux

AOT des cuves Picoty : le Député demande une prorogation de courte durée

Fin décembre, au cours d’une rencontre avec une délégation de R.E.S.P.I.R.E., le député Falorni avait promis de poser une question orale sans débat (QOSD) à l’Assemblée Nationale sur la suppression, dans le cadre du renouvellement de l’autorisation d’occupation temporaire du domaine public maritime, de 7 cuves Picoty. Cette mesure permettrait d’éliminer toute zone de délaissement, d’après une étude de l’INERIS, et réduirait l’exposition des habitations aux risques létaux. Ci-après l’intervention tout à fait juste du député et la réponse du secrétaire d’Etat aux transports Vidalies.

Comme à l’habitude pour ce qui concerne les PPRT, le secrétaire d’Etat a utilisé la langue de bois pour répondre au député. Il semble, par ailleurs, ignorer combien les débats au sein de la commission de suivi de site (CSS) ont été calamiteux, combien aussi les riverains, pourtant enjeux principaux du PPRT, y sont sous-représentés. Quant à l’avis favorable de la commission d’enquête, nous avons démontré combien cette avis tenait de la fumisterie, voire même du scandale puisque tout a été fait pour minorer les avis défavorables de la population. 
Le Secrétaire d’Etat laisse également penser que le retrait de 7 cuves (83000m3) pourrait mettre en cause l’emploi chez Picoty, alors qu’il y a un peu moins d’une trentaine de salariés sur le site de La Rochelle. Le marchand de pétrole ayant d’ores et déjà accru ses capacités de stockage de 43000m3 (4 cuves supplémentaires) et disposant de terrains où transférer les 7 cuves litigieuses (soit 83000m3), ne serait nullement mis en péril par la suppression de 7 cuves. Enfin, le secrétaire d’Etat s’est bien gardé de répondre à la question des travaux, pour la habitants en zones de délaissement et de prescription, excédant les 10% de la valeur vénale des maisons. On le comprend tant il est absurde, pour ne pas dire idiot, de déclarer aux habitants que tout ce qui excède les 10% est à classer en recommandation et non plus en obligation…