Archives par mot-clé : Citoyen

Lettre Ouverte de l’Association R.E.S.P.I.R.E

Que chacun prenne ses responsabilités

L’élaboration du plan de prévention des risques technologiques (PPRT) pour les dépôts de carburants Picoty et SDLP, sites classés Seveso haut situés à l’ouest de La Rochelle, vient d’être prolongé (pour la troisième fois) par la préfecture de la Charente-Maritime jusqu’au 10 septembre 2014

Capture

fleche-verte-icone-7028-48Lettre Ouverte

Réponse-De Mme Ségolène Royal

Voir aussi L’avis de M.Falorni

 

Petite Histoire pour les Grands !!

La petite histoire d’un riverain de Site Seveso raconté à Monsieur Beffara, député de la 3ème circonscription d’Indre et Loire :

Habitant à proximité d’un des 650 sites Seveso de France, vous êtes informés à l’occasion d’une réunion publique que votre maison se situe dans le périmètre des effets irréversibles en cas d’accident dans l’usine voisine.

pdf

La Rochelle : la mer blanchit dans l’anse de Pampin

« Nous ne pouvons pas laisser empoisonner les pertuis comme ça ! Nous mobilisons la presse, les acteurs de la conchyliculture et de la pêche, et nous organiserons une action dans la semaine. » Dominique Chevillon répercute la colère qui s’est emparée de l’association Ré Nature Environnement qu’il préside, au sujet de l’opération de déroctage qui est en cours au Grand Port maritime de La Rochelle.

Point vert

Lire la Suite (Sud-Ouest)

pdf

Dragages -HOLCIM avril 2013 (lettre du Pr.Pierre Legall)

Risques industriels : les trois mesures du plan Batho

p1700833.jpg
Risques industriels : les trois mesures du plan Batho

Création d’un force d’intervention rapide en cas d’accident, accélération des PPRT et densification des grandes plates-formes industrielles à risques. Telles sont les trois mesures du plan annoncé par Delphine Batho.

11 17:21:12/04/2013 –
Lire l’actu

© Actu-Environnement

Delphine Batho veut sécuriser encore plus les sites sensibles

La ministre de l’Ecologie a écrit à une dizaine d’industriels, propriétaires d’une soixantaine de sites classés dangereux. Elle leur demande de « respecter leurs obligations » de sécurité mais propose aussi d’ouvrir les zones sensibles à d’autres activités.

Delphine Batho veut sécuriser encore plus les sites sensibles