Archives par mot-clé : CNPN

UN AVIS DÉFAVORABLE AU PROJET PORT HORIZON 2025 DE LA ROCHELLE

Le CNPN (Conseil National de la Protection de la Nature) réuni en séance le 11 juillet 2019 a donné un avis défavorable au projet Port horizon 2025 (voir document ci-joint). Rénové par la loi n° 2016-1087 du 8 août 2016 relative à la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, le CNPN est l’instance d’expertise scientifique et technique, compétente en matière de protection de la biodiversité et plus particulièrement de protection des espèces, des habitats, de la géodiversité et des écosystèmes.Il est composé de 60 membres (30 titulaires, 30 suppléants) retenus à la suite d’un appel à candidatures et nommés pour 5 ans par arrêté ministériel, avec une représentativité significative de spécialistes de la biodiversité ultramarine. Ces experts interdisciplinaires et indépendants : sont reconnus pour leurs travaux, leurs connaissances scientifiques ou techniques dans les domaines des sciences de la vie et de la terre ainsi que des sciences humaines et sociales.

L’aménagement de 35 ha de terres pleins sur la zone de la Repentie et l’approfondissement des accès nautiques
s’inscrivent dans le périmètre du Port Atlantique de La Rochelle en rénovation. Après débat, le caractère impératif
d’intérêt public majeur est démontré de manière satisfaisante par le pétitionnaire au moment de l’examen du
dossier.
Le CNPN estime que les états initiaux et inventaires dans le périmètre des travaux sont correctement menés du
côté terrestre.
Les sites terrestres sont fortement artificialisés et correspondent à des installations portuaires régulièrement
« chahutées », ce qui n’empêche pas la présence de l’Odontite de Jaubert, seule plante protégée et l’absence de
groupements végétaux remarquables et protégés. En revanche, la présence de la faune protégée est liée à la
situation particulière du site de La Rochelle sur la voie de migration atlantique et la proximité d’estrans vaseux et
sableux dont plusieurs bénéficient de classement Natura 2000 et/ou réserves naturelles au nord, au sud et à l’ouest
du site aménagé.