Archives par mot-clé : Explosions

Marie-France Beaufils : « Il faut associer les riverains à la prévention des risques »

Marie-France Beaufils : « Il faut associer les riverains à la prévention des risques »

Entretien réalisé par Stéphane Guérard
Mardi, 12 Juillet, 2016

Capture
Le dépôt pétrolier de Laleu-la-Pallice, à la Rochelle, est l’un des sites à risques majeurs pour ses 8 000 habitants

Pour Marie-France Beaufils, sénatrice d’Indre-et-Loire, quarante ans après la catastrophe de Seveso, la prévention des risques industriels et technologiques a tout à gagner à intégrer les riverains des sites dangereux aux prises de décision.

Lire la suite (L’humanité.fr)

48C19A88A1394D43AECA3BB5ED169822

SEVESO: c’est quoi?

Il y a 40 ans, la catastrophe de Seveso contamine toute une région en Italie

Avant d’être le nom d’une réglementation européenne sur les risques industriels, Seveso, petite bourgade italienne de Lombardie, a d’abord été le théâtre d’un drame qu’on aurait pu éviter.

En France, Seveso évoque ces 1334 établissements classés à risque en raison des produits chimiques qui y sont produits ou utilisés. Mais c’est d’abord l’histoire d’un fiasco sanitaire qui a débuté il y a tout juste quarante ans.

Lire la suite  (Le Parisien)

Attentats, inondations : les députés s’inquiètent pour la sûreté des sites Seveso

Attentats, inondations : les députés s’inquiètent pour la sûreté des sites Seveso

LE MONDE | 16.06.2016 à 14h25 • Mis à jour le 16.06.2016 à 16h50 | Par Rémi Barroux

P1770350-1

 

 

 

 

                                             Dépôt de La Pallice – La Rochelle

Inondations, attentats : la sécurité des installations sensibles est mise à rude épreuve et les députés s’inquiètent de la multiplication des risques en tout genre. A l’occasion d’une table ronde de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée nationale

Lire la suite

 

 

Total condamné pour la mort de deux employés

Total condamné pour l’accident mortel du vapocraqueur de Carling

  pdf  lire la suite

367542829994728

1er mai 1916 & 1er mai 2016

Dimanche 1er mai une délégation de R.E.S.P.I.R.E. est allée avenue de La Repentie déposer une gerbe de fleurs au monument érigé sur les lieux de l’explosion de l’usine VANDIER le 1er mai 1916.DSCN2404

Protéger les travailleurs et protéger les riverains

clip_image002_thumb.jpgCommuniqué de l’association R.E.S.P.I.R.E.

Protéger les travailleurs et protéger les riverains

 L’association RESPIRE, organise, ce dimanche 1er Mai, à 10 heures, un hommage aux 177 victimes de l’explosion de l’usine Vandier et Despret, à la Pallice, explosion survenue le 1er mai 1916. Un dépôt de gerbe sera effectué à l’occasion.

Cet hommage aura lieu au monument commémoratif de cette catastrophe industrielle, au bout de l’avenue de la Repentie (côté mer), là où l’entreprise était implantée. La population rochelaise est invitée à venir se recueillir.

capture20160428135627654

 

 

 

 

 

La question de la protection des travailleurs des sites industriels sensibles, ainsi que celle des riverains est toujours d’actualité. Cela d’autant plus que les quartiers ouest de La Rochelle comptent 5 sites classés Seveso seuil haut et qu’un accident de grande envergure reste hélas toujours possible.

Concernant la protection des riverains, la gestion calamiteuse du dossier Picoty/SDLP à Laleu-la Pallice (500 000m3 d’hydrocarbures stockés !), un des sites Seveso haut rochelais, par les sociétés concernés et par les pouvoirs publics justifient que nous restions mobilisés et vigilants.

Les récents accidents sur des sites Seveso en France (voir l’explosion récente, toujours inexpliquée, de camions sur le site de Bassens en Gironde) ou à l’étranger attestent qu’un drame est toujours possible.

Association R.E.S.P.I.R.E.

Contacts : 05 46 43 66 96

Raymond.bozier@wanadoo.fr

 

 

Explosions à Bassens

L’incident grave de Bassens, qui fort heureusement n’a pas produit de morts, ne manque pas d’interpeller R.E.S.P.I.R.E. D’après ce que révèle l’association Robin des bois, « L’étude de danger de CD Trans déclare que dans les pires scénarios possibles – par ailleurs considérés comme très improbables – à savoir l’incendie et l’explosion de conteneurs citernes pleins, les zones d’effet resteront circonscrits dans le site où le dépasseront au maximum de 50 m … » Des missiles ont pourtant été projetés à plus de 800 mètres du lieu des explosions et le bruit s’est entendu à plus de 10 kilomètres de distance ! Tout comme pour les accidents graves d’AZF, de Buncefield en Angleterre, les études probabilistes qui servent de support aux études de danger menées par les industriels et les services de l’Etat minorent systématiquement l’ampleur et les conséquence d’un accident. En regard de ce qui vient de se passer à Bassens, imaginons ce que donneraient pour les populations riveraines un incendie ou une explosion dans un lieu où sont stockés 500 000 m3 d’hydrocarbures, comme c’est le cas avec les dépôts Picoty/SDLP à La Rochelle.

Quant au grillage qui entoure l’entreprise Picoty, nous avons plusieurs fois interpellé oralement et par courrier la préfecture sur le sujet, sans jamais obtenir de réponse…

Comme pour la finance, le pouvoir des industriels est sans limite dans ce pays. L’Etat, ses structures (Port Atlantique, la préfecture, la DREAL), les politiciens de tous bords ne sont là que pour les servir et tant pis pour les dommages collatéraux sur les populations.

Enfin, Robin des Bois s’étonne que « les clôtures sur les sites Seveso soient trop souvent de simples grillages à poulaillers. CD Trans a refusé d’implanter des clôtures de 2,50m de haut comme l’avait demandé le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours). Les intrusions sur site s’en trouvent facilitées pour ne pas dire encouragées.

Lire20minuteslogo