Archives par mot-clé : F.N.E

Sécurité de bas niveau pour installations à haut risque

Après enquête, l’incendie de deux cuves sur le site pétrochimique de Lyon dellBasell a bien pour origine un acte de malveillance. Alors que le régime Seveso est le plus strict au regard de la sécurité, nous nous interrogeons sur le niveau d’exigence qui s’impose désormais aux industriels.

Lire La Suite (communiqué De France Nature Environnement)

Signez la pétition « La Rochelle Seveso : Picoty doit reculer ses cuves ! »

➽ Votre souris a du pouvoir

Vous aussi, signez la pétition lancée par RESPIRE pour dire NON au projet de Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) PICOTY/SDLP imposé par la Préfecture de Charente-Maritime, et pour exiger le recul des cuves !

SIGNER LA PÉTITION

RESPIRE-PPRT1 (1)

fne3La Rochelle Seveso : Picoty doit reculer ses cuves

L’association Respire demande que des cuves d’hydrocarbures soient déplacées. Pour que les riverains puissent vivre en sécurité, signez leur pétition.

Les plans de prévention des risques technologiques (PPRT) autour des usines les plus dangereuses (usines classées Seveso seuil haut) sont en voie d’accélération avec 60%  d’approuvés et un objectif  de 75% d’approuvés fin 2013. Pour autant, les premiers réalisés ont été les plus faciles et ceux qui restent sont souvent complexes. Partout émerge une préoccupation commune des riverains et des associations : obtenir un maximum de réduction des risques à la source, au sein même de l’usine afin de limiter les impacts lourds sur les riverains. Inversement l’industriel fait toujours valoir  que les coûts sont trop élevés en évoquant le fameux  » économiquement acceptable « .

FNE a toujours plaidé pour aller plus loin sur cette réduction des coûts à la source car elle garantit mieux la sécurité. Aussi, elle vous propose à titre d’exemple, de signer la pétition mise en ligne par l’association Respire de La Rochelle. Les riverains sont confrontés à un PPRT avec des cuves de stockage d’hydrocarbures à 20-30 m des premières maisons. Ils demandent leur recul, ce qui nous paraît d’autant plus raisonnable que des terrains sont disponibles.

 

 

Pour 2013, FNE vous offre un bon bol d’air

42 000 morts prématurées par an du fait de l’exposition aux particules, soit 10 fois plus que les accidents de la route, et entre 20 et 30 milliards d’euros de coût sanitaire selon une étude récente du Ministère de l’Ecologie… Ce sont les chiffres de la pollution atmosphérique aujourd’hui en France. fleche-verte-icone-7028-48

 

Lire la Suite