Archives par mot-clĂ© : Incendie

Explosions Ă  Bassens

L’incident grave de Bassens, qui fort heureusement n’a pas produit de morts, ne manque pas d’interpeller R.E.S.P.I.R.E. D’après ce que rĂ©vèle l’association Robin des bois, « L’Ă©tude de danger de CD Trans dĂ©clare que dans les pires scĂ©narios possibles – par ailleurs considĂ©rĂ©s comme très improbables – Ă  savoir l’incendie et l’explosion de conteneurs citernes pleins, les zones d’effet resteront circonscrits dans le site oĂą le dĂ©passeront au maximum de 50 m … » Des missiles ont pourtant Ă©tĂ© projetĂ©s Ă  plus de 800 mètres du lieu des explosions et le bruit s’est entendu Ă  plus de 10 kilomètres de distance ! Tout comme pour les accidents graves d’AZF, de Buncefield en Angleterre, les Ă©tudes probabilistes qui servent de support aux Ă©tudes de danger menĂ©es par les industriels et les services de l’Etat minorent systĂ©matiquement l’ampleur et les consĂ©quence d’un accident. En regard de ce qui vient de se passer Ă  Bassens, imaginons ce que donneraient pour les populations riveraines un incendie ou une explosion dans un lieu oĂą sont stockĂ©s 500 000 m3 d’hydrocarbures, comme c’est le cas avec les dĂ©pĂ´ts Picoty/SDLP Ă  La Rochelle.

Quant au grillage qui entoure l’entreprise Picoty, nous avons plusieurs fois interpellĂ© oralement et par courrier la prĂ©fecture sur le sujet, sans jamais obtenir de rĂ©ponse…

Comme pour la finance, le pouvoir des industriels est sans limite dans ce pays. L’Etat, ses structures (Port Atlantique, la prĂ©fecture, la DREAL), les politiciens de tous bords ne sont lĂ  que pour les servir et tant pis pour les dommages collatĂ©raux sur les populations.

Enfin, Robin des Bois s’étonne que « les clôtures sur les sites Seveso soient trop souvent de simples grillages à poulaillers. CD Trans a refusé d’implanter des clôtures de 2,50m de haut comme l’avait demandé le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours). Les intrusions sur site s’en trouvent facilitées pour ne pas dire encouragées.

Lire20minuteslogo

La Rochelle : un incendie dans l’entreprise Envirocat Atlantic

Rapidement maĂ®trisĂ©, le feu avait pris dans une usine de stockage de sodium de l’entreprise situĂ©e Ă  La Pallice

DSCN1096

 

Un dĂ©but d’incendie s’est produit ce matin vers 6 heures dans une usine de stockage de sodium de l’entreprise Envirocat Atlantic, situĂ©e avenue Marcel Deflandres Ă  La Rochelle.

 

Pascale Martineau a partagé un lien.

Aucune info sur l’incendie dans un site classé à haut risque seveso, près des cuves Picoty, dans un quartier à risques, et un magnifique publi-reportage sur Envirocat une entreprise « formidable » qui travaille dans le biodiésel, l’industrie des agrocarburants… C’est lamentable. Ce qui s’est passé à La Pallice ce matin aurait pu être très grave et les riverains et rochelais méritent plus des explications qu’un encensement d’un industriel en faute.
Que Sud Ouest oublie qu’il ne faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages…

Raymond Bozier
Après un dĂ©but d’incendie chez Soufflet, rapidement maitrisĂ© lui aussi comme ils disent, voilĂ  le tour de « Envirocat » situĂ©e Ă  une trentaine de mètres de deux cuves de stockage de fioul Picoty, elles-mĂŞme toutes proches des silos de la Sica. On leur a dit que c’Ă©tait une erreur de concentrer dans un aussi petit pĂ©rimètre des sites Seveso, mais ils s’en foutent. Pour eux il n’y aura jamais d’accident grave, que des dĂ©buts d’incendie rapidement maĂ®trisĂ©s. Dormez braves gens…

La Rochelle : un hangar portuaire en feu

Depuis la nuit de jeudi à vendredi, un stock de 2 700 tonnes de pâte à papier alimente un impressionnant incendie au Grand Port maritime.

fleche-verte-icone-7028-48

Lire la suite (Sud-Ouest)

 

IncendieRepentie4