Archives par mot-clé : Laleu-La Pallice

Question ouverte de RESPIRE aux trois têtes de listes du second tour des élections municipales de La Rochelle, le 30 mars 2014

clip_image002▶  Question et ses Réponses

Rassemblement d’Eco-citoyens pour Sensibiliser, Protéger et Inciter au Respect de leur Environnement

 association-respire-la-rochelle.org

respire.larochelle3@gmail.com

Le mercredi 26 mars 2014

▶ Question ouverte de RESPIRE aux trois têtes de listes du second tour des élections municipales de La Rochelle, le 30 mars 2014

Et les Réponses

Mesdames, Monsieur,

Dans vos programmes respectifs, lors de vos réunions publiques ou dans des articles de presse, nous avons pu lire ou entendre votre approche quant à la question du risque technologique Seveso haut à La Rochelle, dont l’urgent dossier du recul d’une partie des cuves de carburants des sociétés Picoty/SDLP, et votre approche du développement du Grand Port Maritime de La Rochelle (GPM).

Nous vous demandons donc de nous préciser votre position et vos objectifs et de nous transmettre  votre « feuille de route » pour les faire aboutir. Nous souhaitons que vous explicitiez les positions, démarches et interventions concrètes que vous vous engagez à prendre et à faire, et auprès de qui, dans ce dossier Picoty/SDLP et, plus largement, en ce qui concerne le développement du GPM.

Respire réaffirme ici que le dossier Seveso est transversal. Il concerne l’occupation du territoire, les choix de développement économique et la question sociale et environnementale. Il s’agit aussi de démocratie locale : concertation des citoyens et égalité, dans une même ville, des habitants face au risque industriel. Chaque citoyen doit, en effet, avoir un droit équivalent à la sécurité et à la santé. Depuis septembre 2009, RESPIRE attire l’attention des politiques sur ce dossier Seveso.

Nous publieront cette question et vos réponses sur le site internet de RESPIRE.

Recevez, Mesdames et Monsieur, nos salutations citoyennes.

Anne Le Duigou
Coprésidente de RESPIRE

▶ Réponse de J.F.Fountaine et J.M. Soubeste à la question ouverte de l’association R.E.S.P.I.R.E.

 « Pour faire suite à votre demande, veuillez trouver notre réponse commune :

 Comme vous l’aviez noté dans votre journal de quartier, JFF comme JM Soubeste sont depuis le début de la campagne mobilisés pour à la fois faire avancer le dossier clé du recul des cuves de Picoty et pour traiter cette question dans une approche globale du développement des activités du GPM dans le respect des habitants du quartier de La Pallice.

L’accord signé entre la liste écologique et citoyenne et JFF, prévoit :

– de conditionner le développement du GPM au recul des cuves de Picoty afin de réduire les risques à la source.

– d’inscrire dans le SCOT et les PLU l’interdiction de nouvelles implantations SEVESO en particulier à proximité des zones d’habitation ou susceptibles d’être urbanisées.

– de réviser le SCOT pour y intégrer la prévention des risques industriels et naturels.

Par ailleurs, pour redonner à la concertation et à l’expression citoyenne toute sa place, nous nous engageons à mettre en place de nouvelles modalités de gestion et de décision avec en particulier le recours au référendum d’initiative locale, la création d’un médiateur de la ville et d’une délégation à la vie démocratique regroupant citoyenneté et comité de quartiers.

La feuille de route pour nous est très claire : au lendemain de l’élection, nous créerons les conditions d’une rencontre entre l’Association Respire, les collectivités concernées et le ministère afin d’agir concrètement sur le non renouvellement de l’AOT et le déplacement des cuves. »

▶ Réponse  AL Jaumouillié à la lettre de RESPIRE

La Rochelle le 28 mars 2014

                                                           Mesdames et messieurs,

Je viens de prendre connaissance de votre lettre ouverte adressée aux têtes de listes présentes au 2nd tour de l’élection municipale du 30 mars prochain, et c’est bien volontiers que je vous écris ce que j’ai déjà eu l’occasion de dire à maintes reprises au cours de cette longue campagne entamée dès la primaire citoyenne du 1er décembre 2013.

 Je sais votre combat pour l’éloignement des cuves et je considère également que la présence d’hydrocarbures aussi près d’habitations qui préexistaient n’est pas acceptable et qu’elle fait courir un risque à des hommes et des femmes qui n’en sont en rien responsables.

 Il s’agit d’une lourde erreur de nos prédécesseurs, tant au niveau de l’Etat que de la Commune, dont nous devons aujourd’hui assumer les conséquences avec une connaissance différente des risques industriels et en plaçant la dimension humaine et la sécurité des personnes au premier rang de nos préoccupations.

 Ce combat difficile, je vous propose que nous engagions ensemble. Je souhaite profiter de l’opportunité historique que nous offre le prochain renouvellement de l’autorisation d’occupation temporaire du domaine portuaire, accordée par le Grand Port Maritime à l’entreprise Picoty, pour contraindre les pétroliers à s’engager sur un plan de déplacement d’une partie de leurs installations.

 Si je suis élue maire, la municipalité s’opposera à toute reconduction de cette AOT par le GPM, si elle n’est pas assortie d’un accord préalable sur un programme pluriannuel de relocalisation du site. La poursuite de l’accompagnement des projets du port par la CdA, à laquelle je reste attachée, sera également conditionnée à l’obtention de cet accord.

 J’appelle toutefois votre attention sur la démagogie facile de certaines promesses de campagne ou conversions écologiques tardives. Je me refuse à toute surenchère et à laisser penser que le volontarisme du maire peut à lui seul régler en peu de temps la situation que subissent les habitants de La Pallice.

 En effet, la loi Bachelot actuellement en vigueur ne contraint pas les industriels à financer le déplacement de leurs cuves alors qu’elle oblige les riverains à réaliser d’onéreux travaux de sécurisation de leurs habitations comme vous le savez mieux que quiconque.

 La loi est mal faite, j’en conviens, mais sans évolution législative, obtenir le recul des cuves les plus proches restera un combat difficile et probablement long. Il faut avoir la franchise de le dire.

C’est pourquoi, je reste favorable à ce que la procédure PPRT se poursuive. Sans renoncer à faire reculer les cuves, il m’importe que les personnes qui vivent dans incertitude et l’absence d’un cadre juridique clairement établit depuis plus de 5 ans puissent enfin y voir clair sur leurs droits et soient en capacité de construire leur avenir.

 Espérant avoir répondu à votre attente et restant à votre écoute, je vous prie de croire, Mesdames et Messieurs, à l’assurance de toute ma considération.                                                                                                

Pétition Collectif des Associations Laleu – La Pallice – La Rossignolette et QUARTIER OUEST

HABITANTS DU QUARTIER, CECI VOUS CONCERNE :

Le journal « QUARTIER OUEST » est réalisé par le Collectif des Associations et fait partie des actions phares du quartier. Le Collectif organise également le grand bal pour la fête nationale, les 14 kilomètres, et plusieurs animations portées par les associations du quartier.
Le journal a cessé de paraître faute de moyens financiers suffisants pour le Collectif.
Amis lecteurs, nous avons besoin de votre soutien pour obtenir les subventions nécessaires à la survie du Collectif.
Sont concernés : les habitants de Laleu, La Pallice, La Rossignolette, et tous les amateurs de presse bénévole.
Cette pétition sera présentée à la « nouvelle » municipalité pour demander l’attribution d’un budget nécessaire et suffisant au fonctionnement du Collectif.
Les signataires

Pétition Collectif des Associations Laleu – La Pallice – La Rossignolette et QUARTIER OUEST

 

La préfète chahutée

DSCN0659 La réunion publique sur le plan de prévention des risques technologiques de Picoty et SDLP, mardi soir, fut houleuse.(Sud-Ouest vidéo) Les arguments de l’État ont du mal à convaincre.

Trop cher pour l’État…(Sud-Ouest)

Lettre Ouverte de l’Association R.E.S.P.I.R.E

Que chacun prenne ses responsabilités

L’élaboration du plan de prévention des risques technologiques (PPRT) pour les dépôts de carburants Picoty et SDLP, sites classés Seveso haut situés à l’ouest de La Rochelle, vient d’être prolongé (pour la troisième fois) par la préfecture de la Charente-Maritime jusqu’au 10 septembre 2014

Capture

fleche-verte-icone-7028-48Lettre Ouverte

Réponse-De Mme Ségolène Royal

Voir aussi L’avis de M.Falorni

 

Le point sur la nouvelle directive Seveso 3.


Le point sur la nouvelle directive Seveso 3… par info-expoprotection

Cette nouvelle directive Seveso 3 adapte en profondeur le champ d’application couvert par la législation communautaire au nouveau règlement CLP. Cette révision a, en effet, pour objectif premier d’aligner la liste des substances concernées par la directive sur le nouveau système de classification des substances dangereuses du règlement CLP. Ce règlement établit de nouvelles méthodes de classification des substances et il crée de nouvelles dénominations de dangers.