Archives par mot-clé : Maxime BONO

Signez la pétition « La Rochelle Seveso : Picoty doit reculer ses cuves ! »

➽ Votre souris a du pouvoir

Vous aussi, signez la pétition lancée par RESPIRE pour dire NON au projet de Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) PICOTY/SDLP imposé par la Préfecture de Charente-Maritime, et pour exiger le recul des cuves !

SIGNER LA PÉTITION

RESPIRE-PPRT1 (1)

fne3La Rochelle Seveso : Picoty doit reculer ses cuves

L’association Respire demande que des cuves d’hydrocarbures soient déplacées. Pour que les riverains puissent vivre en sécurité, signez leur pétition.

Les plans de prévention des risques technologiques (PPRT) autour des usines les plus dangereuses (usines classées Seveso seuil haut) sont en voie d’accélération avec 60%  d’approuvés et un objectif  de 75% d’approuvés fin 2013. Pour autant, les premiers réalisés ont été les plus faciles et ceux qui restent sont souvent complexes. Partout émerge une préoccupation commune des riverains et des associations : obtenir un maximum de réduction des risques à la source, au sein même de l’usine afin de limiter les impacts lourds sur les riverains. Inversement l’industriel fait toujours valoir  que les coûts sont trop élevés en évoquant le fameux  » économiquement acceptable « .

FNE a toujours plaidé pour aller plus loin sur cette réduction des coûts à la source car elle garantit mieux la sécurité. Aussi, elle vous propose à titre d’exemple, de signer la pétition mise en ligne par l’association Respire de La Rochelle. Les riverains sont confrontés à un PPRT avec des cuves de stockage d’hydrocarbures à 20-30 m des premières maisons. Ils demandent leur recul, ce qui nous paraît d’autant plus raisonnable que des terrains sont disponibles.

 

 

MISE AU POINT APRES LE CONSEIL MUNICIPAL DU 10 JUILLET 2013

Point vertM. Jean-Louis Rolland, conseiller municipal (P.C.) de la ville de La Rochelle, nous a envoyé un courrier dans lequel il rappelle que, lors du conseil municipal du 10 juillet 2013, il a voté, avec Mme Bruller (P.C.), contre le projet de PPRT présenté par la préfecture, considérant qu’il s’agissait là « de mesurettes, qu’il y avait trop de vies humaines en danger, que l’avenir du quartier passait par le recul des cuves. D’autre part, pourquoi se précipiter alors que l’on a jusqu’en septembre 2014 pour faire céder les pétroliers en faisant pression pour le recul des cuves. » Il poursuit en déclarant qu’il ne croit pas aux cuves vertueuses, que cela soit du stockage d’hydrocarbures ou de méthanol et conclut : « Je regrette que la majorité des membres de mon groupe, qui sont aussi des dirigeants de mon parti, aient choisi l’intérêt des groupes pétroliers au détriment de la population en votant pour le projet de PPRT. »

Rappelons pour mémoire, à quelques encablures des élections municipales de mars 2014,  que les élus Verts et les élus du MODEM ont également voté contre le projet de PPRT, ainsi que M. Kloboukoft. M. Falorni et le groupe UMP se sont abstenus. La majorité PS, les radicaux de gauche et les communistes à l’exception des deux élus précités ont voté pour.

Raymond Bozier

La Région a dit NON

Le Conseil régional a émis hier un avis défavorable au plan de prévention des risques technologiques de Picoty-SDLP que le Conseil municipal avait pourtant voté .

Capture

Dans les attendus, les arguments de l’association Respire sont évoqués et repris. Mais en fait, les élus régionaux indiquent que l’esprit de la loi relative à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation des dommages visant prioritairement la réduction du risque à la source n’est pas respecté.

➽ Lire la suite (Sud-Ouest)

A Lire aussi  ➽

Intervention de J. Laporte-Maudire au Conseil Municipal du 10 Juillet 2013

CONSEIL RÉGlONAL
POITOU-CHARENTES: Délib Picoty(PDF)  CON SIDERANT le même courrier de lassociation Respire en date du 8 juin 2013 à la Ministre de l‘Écologie, du Développement durable et de lÉnergie s’inquiétant de la décision de l’Etat de ne pas prendre en compte les résultats de l’étude INERIS sur les possibilités de réorganisation globale des dépôts pétroliers et signalant l’existence de terrains vierges propriété de la société PICOTY plus éloignés des habitations,

 

La Rochelle : les cuves de Picoty toujours en débat

Depôts D'Hydraucarbures

Mercredi, à l’Oratoire, lors du Conseil municipal, il a aussi été beaucoup question du plan de prévention des risques de Picoty et SDLP.

Conseil Municipal dans Sud-Ouest

La préfète chahutée

DSCN0659 La réunion publique sur le plan de prévention des risques technologiques de Picoty et SDLP, mardi soir, fut houleuse.(Sud-Ouest vidéo) Les arguments de l’État ont du mal à convaincre.

Trop cher pour l’État…(Sud-Ouest)