Archives par mot-clé : Nature

Défendre les intérêts, la sécurité et la santé des habitants face aux sites SEVESO

RESPIRE

L’association RESPIRE (Rassemblement d’Eco-citoyens pour Sensibiliser Protéger et Inciter-au Respect de leur-Environnement)

vous souhaite la bienvenue à La Rochelle
pour ce colloque AMARIS, Ville de La Rochelle et Communauté d’agglomération de La Rochelle : Quelle place pour le risque technologique dans la ville du XXIème siècle ?

COLLOQUE 4 pages

 

 

L’agrocarburant ( diester ) en question !?

L’agrocarburant ( diester ) dans les poches de Sofiproteol, la FNSEA et s’affranchir des règles environnementales ?

« Les grenouilles ou les libellules, ça commence à bien faire  ». Qui prononce cette phrase brillante d’intelligence ? Le président de Sofiproteol, un groupe agro-industriel pesant 6 milliards d’euros de chiffre d’affaire. L’entreprise, dirigée depuis 2000 par M. Beulin, prospère notamment grâce au « diester », un agrocarburant à base d’huile végétale et mélangé au gazole.

Lire la suite (Résistance Inventerre)

ENVIROCAT – Lettre ouverte de RESPIRE à Mme la préfète & M. le Député-maire

Lettre ouverte à monsieur le député, maire et président de la communauté d’agglomération

 

Monsieur,

Notre association a rencontré début décembre des porteurs du projet EnviroCat Atlantique d’installation d’un « catalyseur éco-innovant pour la filière biodiésel française », rue Marcel Deflandre à La Pallice.

Vous savez sans doute combien notre association, sans être pour autant hostile au développement industriel, est sensible aux questions de pollution et de sécurité des populations. Aussi RESPIRE tient-elle, d’ores et déjà, à vous alerter de son opposition à l’implantation d’une telle unité de production sur le site industrialo -portuaire de La Pallice.

Sans entrer dans le débat sur la nécessité ou non des agro-carburants, ni sur le caractère innovant ou pas d’une production sans mercure, RESPIRE observe que les matières premières stockées et utilisées dans ce futur atelier de fabrication sont deux produits extrêmement dangereux : le méthanol (alcool présentant un point éclair très bas et des risques d’explosion), et le sodium métal (élément très réactif qui réagit violemment avec l’eau en produisant une explosion et ne peut être éteint qu’avec du sable) ; le catalyseur produit par ce site – du méthyle de sodium –, est tout aussi dangereux (très inflammable, explosif, ne peut être en contact avec l’eau).

L’installation de cette nouvelle ICPE tout près des silos de la SICA Atlantique (où un incident sérieux s’est produit l’année dernière – pour mémoire, lors de l’explosion des silos de Blaye des missiles importants ont été projetés jusqu’à 150 mères et de missiles moins importants jusqu’à 500 mètres !), et sa proximité avec un stockage SISP bientôt classé Seveso seuil haut, est déraisonnable. D’autre part, les incidents climatiques de ces dernières années (tempête de 1999 et Xynthia) obligent à la plus extrême prudence quant aux installations à risques situées à proximité de l’océan. Pour RESPIRE le principe de précaution doit s’appliquer pour ce projet EnviroCat.

 

Veuillez agréer monsieur le député, maire et président, nos salutations respectueuses.

 

Signé : Raymond Bozier, président de l’association RESPIRE

 

 

PS : Une lettre ouverte identique est adressée à Madame la Préfète de la Charente-maritime.