Archives par mot-clé : Odeurs

COMMUNIQUÉ DE L’ASSOCIATION R.E.S.P.I.R.E.

   COMMUNIQUÉ DE L’ASSOCIATION R.E.S.P.I.R.E.

Notre association vient d’apprendre ce 8 février 2017, par la presse, qu’une fuite de carburant a été détectée le 30 janvier sur une canalisation enterrée de la société Picoty. Cet accident qui va endommager un peu plus le sous-sol et la nappe phréatique nous conduit à faire les observations suivantes :

Une fois de plus les riverains premiers concernés par la présence d’un site classé Seveso seuil haut, auront été les derniers à être informés, si tant est qu’ils lisent ou entendent la presse. En plus, il aura fallu près de 9 jours pour que la préfecture daigne communiquer sur le sujet. C’est proprement scandaleux mais tout à fait conforme à la manière dont cette dernière à traité notre association lors des discussions sur le plan de prévention des risques technologiques.

La société PICOTY s’est bien gardée également de nous informer de quoi que ce soit, elle qui a toujours prétendu que tout était sous contrôle et que les riverains n’avaient rien à craindre.  Continuer la lecture de COMMUNIQUÉ DE L’ASSOCIATION R.E.S.P.I.R.E.

Hydrocarbure La Rochelle?

Une fuite d’essence est survenue le 30 janvier sur le site pétrolier Picoty. Les services de l’État ont attendu plus d’une semaine avant de communiquer. Pourquoi ?

Pour dire que la tension remonte, encore aurait-il fallu qu’elle soit descendue. Depuis hier, les relations entre la société pétrolière Picoty et son voisinage se sont sans doute dégradées encore un peu plus. Autant pour les faits, une fuite d’essence – sans-plomb 95 pour être précis – dans une canalisation enterrée reliant les nouveaux bacs aux camions de chargement (notre édition d’hier), qu’en raison de la manière dont ils ont été présentés au public, huit jours après l’incident. Pour l’association Respire, qui s’oppose depuis 2009 à l’extension du site, finalement autorisée, c’est la goutte d’essence qui fait déborder la cuve. « Encore une fois, les riverains, les premiers concernés par la présence d’un site Seveso seuil haut [site présentant un risque d’accidents majeurs] sous leurs fenêtres, sont les derniers informés », s’agace Raymond Bozier, porte-parole de l’association, dont la création même fut provoquée par l’absence de communication de la part de l’industriel et des pouvoirs publics au sujet de problèmes d’odeurs de pétrole émanant des cuves.

 

Cinq Associations et un Préfet

Cinq Associations et un Préfet

 

Un  communiqué de presse concernant la rencontre que nos 5 associations environnementales ont eu avec le préfet en début janvier.

COMMUNIQUE DE PRESSE – NE17-RENAT-MATRE-RESPIRE-APNR(1)

 

Environnement à La Rochelle : front commun contre le projet de la Repentie

Environnement à La Rochelle : front commun contre le projet de la Repentie

Pour la première fois, quatre associations locales se regroupent pour s’opposer au projet de centre de traitement des sédiments

La photo est rare. Côte à côte, les représentants de Nature environnement 17, Ré Nature environnement, Respire et Mat-Ré, non pour le simple plaisir de se retrouver mais pour unir leurs voix contre un projet.

Autant la demande d’exploitation d’un centre de traitement des sédiments n’a souffert d’aucune opposition lors du Conseil municipal, le 7 novembre (1)

logo-sud-ouestLire la suite(S.O)


pdf

 so-2016-11-24

 

Conférence de presse – mercredi 23 novembre 2016.

Dossier Explicatif la Repentie

_aright1document-la-repentie-pierre-le GALL

polémique autour de la construction d’un centre de traitement des sédiments

La Rochelle : polémique autour de la construction d’un centre de traitement des sédiments

Le port de commerce de La Rochelle veut construire un centre de traitement des sédiments à Chef-de-Baie au pied du pont de l’Île de Ré. Quatre associations environnementales s’opposent à ce projet en mettant en avant les risques de pollution de l’eau rejetée par l’usine.

fr3Lire la suite