Archives par mot-clé : Olivier Falorni

A Pleins Poumons N°13

A pleins poumons

capture20160109183428043

 

 

 

capture20160109182242499

 

 

 

 

 

 

Lire le journal de l’association

A pleins poumons- n°13

Nouveau Communiqué de l’association RESPIRE

Mardi 14 avril 2015 une délégation de RESPIRE a rencontré à Paris M. Jean Malo conseiller du secrétaire d’Etat aux transports et à la mer M. Vidalies. Deux fonctionnaires chargés des ports et des risques industriels, une attachée parlementaire chargée des affaires spéciales, ainsi que le député Olivier Falorni ont participé à cette rencontre. Les discussions ont porté essentiellement sur l’Autorisation d’Occupation Temporaire (AOT) du Domaine Public Maritime (DPM) par l’entreprise Picoty SA, concession qui arrive à échéance fin décembre 2015. Pour rappel, cette réunion a été demandé par RESPIRE suite à une réponse, à notre avis fort mal documentée, du secrétaire d’Etat au député Olivier Falorni qui lui demandait de ne renouveler que pour un délai très court l’AOT Picoty, lors des questions orales sans débat à l’Assemblée Nationale début février.

pdfCommuniqué de l’association RESPIRE

AOT des cuves Picoty : le Député demande une prorogation de courte durée

Fin décembre, au cours d’une rencontre avec une délégation de R.E.S.P.I.R.E., le député Falorni avait promis de poser une question orale sans débat (QOSD) à l’Assemblée Nationale sur la suppression, dans le cadre du renouvellement de l’autorisation d’occupation temporaire du domaine public maritime, de 7 cuves Picoty. Cette mesure permettrait d’éliminer toute zone de délaissement, d’après une étude de l’INERIS, et réduirait l’exposition des habitations aux risques létaux. Ci-après l’intervention tout à fait juste du député et la réponse du secrétaire d’Etat aux transports Vidalies.

Comme à l’habitude pour ce qui concerne les PPRT, le secrétaire d’Etat a utilisé la langue de bois pour répondre au député. Il semble, par ailleurs, ignorer combien les débats au sein de la commission de suivi de site (CSS) ont été calamiteux, combien aussi les riverains, pourtant enjeux principaux du PPRT, y sont sous-représentés. Quant à l’avis favorable de la commission d’enquête, nous avons démontré combien cette avis tenait de la fumisterie, voire même du scandale puisque tout a été fait pour minorer les avis défavorables de la population. 
Le Secrétaire d’Etat laisse également penser que le retrait de 7 cuves (83000m3) pourrait mettre en cause l’emploi chez Picoty, alors qu’il y a un peu moins d’une trentaine de salariés sur le site de La Rochelle. Le marchand de pétrole ayant d’ores et déjà accru ses capacités de stockage de 43000m3 (4 cuves supplémentaires) et disposant de terrains où transférer les 7 cuves litigieuses (soit 83000m3), ne serait nullement mis en péril par la suppression de 7 cuves. Enfin, le secrétaire d’Etat s’est bien gardé de répondre à la question des travaux, pour la habitants en zones de délaissement et de prescription, excédant les 10% de la valeur vénale des maisons. On le comprend tant il est absurde, pour ne pas dire idiot, de déclarer aux habitants que tout ce qui excède les 10% est à classer en recommandation et non plus en obligation…

« 2015, l’année du recul des sept cuves »

de la cuve d'hiver005 adaptée à la pagelaleu-la pallice L’association Respire tient demain soir son assemblée générale

« Sud Ouest ». 2015 sera selon vous « l’année du recul des sept cuves ». Vous y croyez sérieusement ? Raymond Bozier. J’y crois depuis le début. Mais là, ça devient possible. Si l’État décide de ne pas reconduire l’AOT [autorisation d’occupation temporaire] pour la partie où sont situées les cuves, Picoty, l’industriel, ne pourra rien faire. Qu’est-ce qui vous fait croire que l’État peut faire ce choix ?

Lire la suite (Sud-Ouest)

La Rochelle : les cuves de Picoty toujours en débat

Depôts D'Hydraucarbures

Mercredi, à l’Oratoire, lors du Conseil municipal, il a aussi été beaucoup question du plan de prévention des risques de Picoty et SDLP.

Conseil Municipal dans Sud-Ouest

Delphine Batho est remerciée

Mais les dossiers restent…

Courrier à Mme Batho le 20 juin La Rochelle

Lettre Mme Batho(1)

___________________________________________________________________________________

Lettre du Député Olivier Falorni à Mme Batho

Mr Falorni-Mme Batho

 

Rencontre entre le député Olivier Falorni et l’Association RESPIRE.

Communiqué de l’association R.E.S.P.I.R.E.*

 Sites Seveso Picoty / Sdlp, port de La Pallice, Holcim, incendie d’un dépôt de pâte à papier au menu d’une rencontre entre le député Olivier Falorni et l’Association RESPIRE.

 Jeudi 21 février, une délégation du bureau de RESPIRE a rencontré le député Olivier Falorni. Lors des dernières législatives nous avions envoyé une lettre ouverte à tous les candidat-e-s afin de leur demander de se positionner quant à nos observations et propositions. Plusieurs avaient répondu.

Sur le dossier Picoty/Sdlp, le candidat Olivier Falorni s’était déclaré favorable à une révision de la loi dite Bachelot « afin de mieux encadrer les mesures définies par le texte, mais, surtout, de tendre à terme à une disparition du risque en supprimant la cohabitation entre installations industrielles classées Seveso et zones résidentielles.» précisait-il. DSCN0151

Le candidat s’était aussi engagé à agir, s’il était élu, sur un certain nombre de points précis, dont, entre autres : l’interdiction sur un site existant d’augmenter ses capacités de production et de stockage, l’incitation au transfert des installations situées en bordure de zone d’habitat, un coût neutre pour les riverains des travaux de mise en sécurité des habitations, une amélioration de l’information et de la concertationContinuer la lecture de Rencontre entre le député Olivier Falorni et l’Association RESPIRE.