Archives par mot-clé : Picoty

COMMISSION DE SUIVI DE SITE

COMMISSION DE SUIVI DE SITE SDLP/PICOTY

Questions / réponses

La CSS s’est tenue le jeudi 23 mars de 10h à 13h en préfecture. L’ordre du jour comportait les points suivants : Présentation du bilan 2016 de l’inspection des installations classée ; Bilan 2016 des exploitants Picoty / Sdlp ; Point plan de prévention des risques technologiques (PPRT) ; Point pollution accidentelle du 31 janvier sur le site Picoty. Le résumé qui suit rend compte des réponses apportées aux questions (préparées en réunion de bureau) de R.E.S.P.I.R.E. Pour tout supplément d’information ou éclaircissement, merci de nous contacter…

A noter que la  DREAL a évacué les questions de sûreté de son bilan 2016. Ce qui a valu la protestation suivante de RESPIRE : « La sûreté concerne en premier lieu les riverains des sites. Cette occultation, au prétexte de l’état d’urgence, ne devrait pas avoir lieu au sein de la CSS. Elle contrevient aux recommandations de SEVESO 3 sur la nécessité d’information des populations. En cas de détails sensibles les présents sont tout à fait capables d’observer un droit de réserve. » Continuer la lecture de COMMISSION DE SUIVI DE SITE

Pollution à La Rochelle : les élus n’ont pas digéré la conduite de Picoty

Pollution à La Rochelle : les élus n’ont pas digéré la conduite de Picoty

Une pollution aux hydrocarbures a été détectée le 30 janvier. Les élus ont été informés une semaine après. « Intolérable » pour Jean-Marc Soubeste

Jean-François Fountaine, le maire de La Rochelle, n’a toujours pas digéré de ne pas avoir été informé avant le soir du 6 février de l’importante pollution aux hydrocarbures survenue le 30 janvier dernier sur le site Picoty dans le quartier de la Pallice.

La population et les riverains n’ont appris l’existence de la fuite d’essence (256 mètres cubes déversés dans le sol et le sous-sol du quartier) que le surlendemain, le 8 février, par un article de « Sud Ouest » à la suite d’un lapidaire communiqué de la préfecture envoyé aux médias dans la soirée du 7 février. Une communication pour le moins tardive qui est aussi restée en travers de la gorge des conseillers municipaux de La Rochelle.

Lire la suite( Sud-Ouest)

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PRÉFET DE CHARENTE-MARITIME

 

1er Mars 2017

LETTRE  OUVERTE  A MONSIEUR  LE PRÉFET  DE  CHARENTE-MARITIME


Le 30 Janvier dernier la société des essences PICOTY a informé vos services qu’une fuite d’essence SP95 provenant d’une canalisation souterraine reliant une cuve au poste de dépotage camions, s’était répandue dans le sous-sol du site industriel et probablement au-delà de ce dernier étant donné l’importance du volume écoulé. A cet égard, sachant que l’industriel effectue des bilans matière tous les 10 jours, on peut raisonnablement penser que ladite fuite s’est déclenchée avant le 30 Janvier.

Le 31 Janvier les services de la DREAL ont inspecté le site puis mis en place, en concertation avec l’industriel, les mesures d’urgence s’imposant.

Ce n’est cependant qu’à partir du 7 Février, soit 8 jours plus tard, que vous avez jugé bon d’informer la Mairie de La Rochelle, la CDA et la population, du moins pour ceux d’entre elle qui lisent la presse, de cet accident  affectant, rappelons-le, un site classé SEVESO seuil haut. Continuer la lecture de LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PRÉFET DE CHARENTE-MARITIME

Fuite d’hydrocarbures à La Rochelle : où en est-on ?

Fuite d’hydrocarbures à La Rochelle : où en est-on ?

 

Une pollution des sols aux hydrocarbures a été détectée le 30 janvier par la société Picoty, implantée dans le quartier de la Pallice. Le point

Lundi 30 janvier, une pollution des sols aux hydrocarbures était détectée par la société Picoty (dépôt pétrolier), dans le quartier de la Pallice, à La Rochelle. L’information avait été rendue publique la semaine suivante, le 7 février précisément. Qu’en est-il trois semaines après la découverte de cette fuite de carburant ? « Sud Ouest » fait le point.

De combien de litres d’essence parle-t-on ?

Il s’agit d’une infiltration dans les sols de 250 000 litres d’essence (250 mètres cubes de sans-plomb 95), soit l’équivalent du contenu de plus de sept gros camions citernes.

Lire la suite(Sud-Ouest)

Picoty : pollution de la nappe phréatique

La Rochelle : la pollution de la nappe phréatique confirmée après la fuite de carburant chez Picoty

Le 30 janvier dernier, une fuite sur une canalisation du dépôt pétrolier Picoty de La Rochelle a provoqué une pollution de la nappe phréatoque et des puits des habitations alentour. L’incident n’a été rendu public qu’une semaine après les faits et depuis les analyses sont quotidiennes.

Par Christine Hinckel

Les prélèvements quotidiens confirment que la pollution de l’eau persiste dans la nappe phréatique et les puits. Elle est importante au plus près de la fuite et significative en limite du site

Voir la suite

COMMUNIQUÉ DE L’ASSOCIATION R.E.S.P.I.R.E.

   COMMUNIQUÉ DE L’ASSOCIATION R.E.S.P.I.R.E.

Notre association vient d’apprendre ce 8 février 2017, par la presse, qu’une fuite de carburant a été détectée le 30 janvier sur une canalisation enterrée de la société Picoty. Cet accident qui va endommager un peu plus le sous-sol et la nappe phréatique nous conduit à faire les observations suivantes :

Une fois de plus les riverains premiers concernés par la présence d’un site classé Seveso seuil haut, auront été les derniers à être informés, si tant est qu’ils lisent ou entendent la presse. En plus, il aura fallu près de 9 jours pour que la préfecture daigne communiquer sur le sujet. C’est proprement scandaleux mais tout à fait conforme à la manière dont cette dernière à traité notre association lors des discussions sur le plan de prévention des risques technologiques.

La société PICOTY s’est bien gardée également de nous informer de quoi que ce soit, elle qui a toujours prétendu que tout était sous contrôle et que les riverains n’avaient rien à craindre.  Continuer la lecture de COMMUNIQUÉ DE L’ASSOCIATION R.E.S.P.I.R.E.

Pollution hydrocarbure sur le site picoty à La Rochelle: Point de situation au 10 février

Pollution hydrocarbure sur le site picoty à La Rochelle: Point de situation au 10 février
Article créé le 10/02/2017

Depuis la détection d’une fuite de carburant sans plomb 95 sur une canalisation enterrée sur le site de la société PICOTY, implantée à La Pallice, plusieurs actions ont été menées par les services de l’Etat, dans le cadre de l’arrêté pris par le préfet le 3 février 2017, en lien avec l’exploitant du site et avec le concours de la Ville et la Communauté d’Agglomération de La Rochelle.

Le préfet de la Charente-Maritime a enjoint l’exploitant de ces installations d’engager les investigations permettant de cerner la zone polluée. Les services de l’Etat spécialisés (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement DREAL) sont en contact quotidien avec le directeur du site. L’ensemble des mesures correctives engagées par l’exploitant se fait sous le contrôle des services de l’État. De même, la reprise des activités sur le sans plomb 95 sera conditionnée à l’autorisation du préfet.

Les services de l’Etat ont organisé plusieurs réunions de coordination avec les représentants de la Mairie, de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle, du Grand Port Maritime et de l’exploitant sur les moyens techniques et l’information à apporter aux habitants. Un point quotidien est effectué entre leurs services.

Plusieurs dispositions techniques sont mises en œuvre :

10fevr pollution picoty PT SITUATION3