Archives par mot-clé : Santé

Risques industriels : une bombe à retardement

picoty

En 2003, encore traumatisée par la catastrophe de l’usine AZF, la France adoptait la loi Bachelot sur les risques industriels. Cette loi prévoit notamment la mise en place de Plans de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) appliqués autour des sites industriels à risques.

Video: LCP

 

Seveso 3 : pour une prévention des risques industriels majeurs

SEVESO 3

A compter du 1er juin 2015, de nouvelles exigences seront applicables aux établissements afin de prévenir et de mieux gérer les accidents majeurs impliquant des produits chimiques dangereux.
Le Conseil et le Parlement européen sont parvenus, le 27 mars 2012 à un accord sur le projet de directive SEVESO 3. Les négociations entre les institutions européennes ont été menées sur la base d’un projet de directive présenté par la Commission le 21 décembre 2010. La directive 2012/18/UE du 4 juillet 2012 dite directive Seveso 3 relative aux accidents majeurs impliquant des substances dangereuses, a été adoptée et publiée le 24 juillet 2012 au journal officiel de l’union européenne.

Cette directive est amenée à remplacer, d’ici le 1er juin 2015, la directive SEVESO 2.

Voir la video      Seveso3

 

« A Plein Poumons » Bulletin N°9

Voici Le Nouveau Bulletin , au format PDF

Nous vous souhaitons une excellente lecture.

Point vertpage 1   Point vert  page 2   Point vert  page 3   Point vert  page 4

Point vert      page 5   Point vert  page 6   Point vert  page 7   Point vert  page 8

 

 

Les grandes entreprises exigent des mesures compensatoires

Fiscalité

Si les grandes entreprises internationales sont privées de leur statut fiscal spécial, il faut leur proposer des compensations, estime SwissHoldings. Un environnement fiscal attractif est essentiel.

L’Union européenne exerce une forte pression sur la Suisse. Elle ne veut plus de favoritisme pour des multinationales actives à l’étranger

 Point vertLire la Suite(le matin)

 

Un projet d’usine de biométhane à la Pallice

Porté par une société néerlandaise, ce projet dit propre pourrait employer une vingtaine de personnes mais serait très dévoreur d’espace. La Ville est contre.

Le projet a été présenté au dernier conseil de développement du Grand Port maritime de La Rochelle. Il s’agit de l’installation d’une unité de méthanisation de végétaux importés par bateaux des Pays-Bas et de Bretagne, sur un terrain de 5 hectares pouvant atteindre 8 hectares avec une extension juste à l’arrière du port de pêche de Chef-de-Baie et du terminal forestier.

Lire la Suite( Sud-Ouest)