Archives par mot-clé : Environnement

Une proposition de définition universelle du crime d’écocide

Une proposition de définition universelle du crime d’écocide
Un comité d’experts internationaux propose une définition du crime d’écocide. Il constituerait le cinquième crime relevant de la compétence de la Cour pénale internationale. Reste à savoir si les États vont s’en saisir.
23 14:28:15/06/2021 – Lire l’actu

© Actu-Environnement

Incendie de Lubrizol : Deux ans après Rouen, nouvelle catastrophe dans une usine aux Etats-Unis

ENVIRONNEMENT Un triste bis repetita à quelques jours de la décision de justice au sujet de la catastrophe de Rouen

Les images font froid dans le dos et ravivent des souvenirs. Deux ans après la catastrophe de Rouen, une usine Lubrizol a pris feu ce lundi, à Rockton dans l’Etat de l’Illinois (Etats-Unis). Vers 7 heures du matin, un incendie s’est déclaré dans l’usine, dégageant une épaisse fumée noire, suivie de plusieurs explosions impressionnantes. L’entreprise, nommée Chemtool, qui fabrique des huiles et des lubrifiants pour l’industrie a dû évacuer ses 200 employés.

Lire la suite

https://www.20minutes.fr/monde/3062007-20210615-incendie-lubrizol-deux-ans-apres-rouen-nouvelle-catastrophe-usine-etats-unis

La Rochelle : un recours en préparation contre le projet Port Horizon 2025

Par Alain Babaud
Publié le 24/10/2020

Les associations Nature Environnement 17, Respire, Ré Nature Environnement et Mat-Ré ont décidé de contester en justice l’arrêté préfectoral.

Quatre associations locales ont décidé (les délibérations ont été prises) d’unir leurs efforts pour contrecarrer le projet Port Horizon 2025 que porte le Grand Port maritime de La Rochelle (Charente-Maritime) et qui passe par de gros travaux « d’amélioration des accès nautiques ».

Lire la Suite SUD OUEST Port Horizon 2025

le gouvernement continue à défaire le droit de l’environnement

Loi Asap : le gouvernement continue à défaire le droit de l’environnement

Durée de lecture : 11 minutes 29 septembre 2020 / Marie Astier (Reporterre)

La loi dite de «simplification» de l’action publique est discutée par les députés cette semaine. Ce texte poursuit à marche forcée le démantèlement du droit de l’environnement, dénoncent ses détracteurs. Il facilite par exemple l’implantation de sites industriels au moment même où Lubrizol a démontré la nécessité d’une meilleure surveillance.

Un texte «fourre-tout», dénoncent en cœur ses détracteurs. Ou qui permettra de «rapprocher l’administration du citoyen, simplifier les démarches (…), faciliter le développement des entreprises», comme l’explique le gouvernement?

Le projet de loi Asap ­— pour accélération et simplification de l’action publique — est discuté à l’Assemblée nationale depuis lundi 28 septembre. Son titre est transparent quant à l’intention de l’exécutif : «asap» comme «as soon as possible» — aussi vite que possible.

«Sous couvert de simplification, ce texte détricote tout», dit Mathilde Panot, députée France insoumise. «C’est une loi de dérégulation», ajoute Émilie Cariou, députée ex-LREM qui a rejoint le groupe Écologie Démocratie Solidarité (EDS). «La simplification, c’est quand on allège les procédures pour les usagers. Mais là, beaucoup de mesures n’ont aucun effet sur eux.»

LE DROIT D’ACCÈS A L’INFORMATION RELATIVE A L’ENVIRONNEMENT

MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIONS RÉGISSANT LE DROIT D’ACCÈS A L’INFORMATION RELATIVE A L’ENVIRONNEMENT