Archives par mot-clé : Pollutions

Une proposition de définition universelle du crime d’écocide

Une proposition de définition universelle du crime d’écocide
Un comité d’experts internationaux propose une définition du crime d’écocide. Il constituerait le cinquième crime relevant de la compétence de la Cour pénale internationale. Reste à savoir si les États vont s’en saisir.
23 14:28:15/06/2021 – Lire l’actu

© Actu-Environnement

Incendie de Lubrizol : Deux ans après Rouen, nouvelle catastrophe dans une usine aux Etats-Unis

ENVIRONNEMENT Un triste bis repetita à quelques jours de la décision de justice au sujet de la catastrophe de Rouen

Les images font froid dans le dos et ravivent des souvenirs. Deux ans après la catastrophe de Rouen, une usine Lubrizol a pris feu ce lundi, à Rockton dans l’Etat de l’Illinois (Etats-Unis). Vers 7 heures du matin, un incendie s’est déclaré dans l’usine, dégageant une épaisse fumée noire, suivie de plusieurs explosions impressionnantes. L’entreprise, nommée Chemtool, qui fabrique des huiles et des lubrifiants pour l’industrie a dû évacuer ses 200 employés.

Lire la suite

https://www.20minutes.fr/monde/3062007-20210615-incendie-lubrizol-deux-ans-apres-rouen-nouvelle-catastrophe-usine-etats-unis

PAS D’IMPUNITE POUR LUBRIZOL !

Déclaration des associations riveraines de sites Seveso, à laquelle RESPIRE, appartient.

Bonne lecture.

Face à la requête en nullité déposée par Lubrizol et pour les dix huit mois de l’incendie,

le collectif unitaire organise une manifestation, samedi 27 mars 2021, à 14 h 30, devant l’Hôtel du département à Rouen.

« Cela permettra de montrer que la colère est toujours présente et qu’il est hors de question que Lubrizol, le coupable,

échappe à un procès pénal qui devra être exemplaire ».

La Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Seveso appelle à participer à cette initiative.

Lire le texte joint.

La Rochelle : un recours en préparation contre le projet Port Horizon 2025

Par Alain Babaud
Publié le 24/10/2020

Les associations Nature Environnement 17, Respire, Ré Nature Environnement et Mat-Ré ont décidé de contester en justice l’arrêté préfectoral.

Quatre associations locales ont décidé (les délibérations ont été prises) d’unir leurs efforts pour contrecarrer le projet Port Horizon 2025 que porte le Grand Port maritime de La Rochelle (Charente-Maritime) et qui passe par de gros travaux « d’amélioration des accès nautiques ».

Lire la Suite SUD OUEST Port Horizon 2025

Pour importer plus de soja et de pesticides, le port de La Rochelle veut racler les fonds marins

Afin de «rester compétitif», le port de la Rochelle veut augmenter son tonnage, quitte à racler le fond de l’océan pour pouvoir importer toujours plus de produits forestiers, de tourteaux de soja, d’engrais et de pesticides.

  • La Rochelle (Charente-Maritime), correspondance

Devenir un territoire «zéro carbone» : c’est l’ambition proclamée par la ville de La Rochelle et son agglomération, qui a été retenue l’an passé parmi les lauréats de l’appel à projets national Territoires d’innovation. Selon la ville de La Rochelle, «130 partenaires publics et privés sont engagés dans cet ambitieux projet humain et urbain qui vise à apporter des réponses concrètes au changement climatique en améliorant la qualité de vie des citoyens».

Or, au même moment, Port Atlantique La Rochelle, le port de commerce de La Rochelle, s’est lancé dans un vaste projet, dont les conséquences environnementales suscitent réserves et oppositions, sans entraver pour l’heure la détermination des opérateurs. Son nom de code : «Port Horizon 2025». Les responsables du port de La Rochelle misent sur un fort accroissement du transport maritime d’ici 2040, et la nécessité, «pour rester compétitif», d’accueillir des navires de plus en plus gros, pour lancer un programme d’extension du port évalué à plus de 80 millions d’euros. Il s’agit notamment de considérables travaux de dragage et de déroctage — ce qui consiste à briser à l’explosif les rocs encombrant des fonds marins — afin d’approfondir les espaces maritimes du port et son chenal d’accès : 550.000 m3 de vases à draguer et 700.000 m3 de matériaux à dérocter.

Lire la suite

https://reporterre.net/Pour-importer-plus-de-soja-et-de-pesticides-le-Port-de-La-Rochelle-veut-racler-les-fonds-marins?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=nl_quotidienne