Béton et co2…

VIDEO. Cash Investigation. Quotas carbone : un business en béton pour Lafarge

Le marché du carbone est une bonne affaire pour Lafarge. L’entreprise encaisse des millions en revendant ses surplus de quotas d’émission de CO2. Pourtant, une de ses usines dans l’Yonne reçoit des quotas alors qu’elle n’est plus en activité. Un extrait de « Cash Investigation ».

Ce samedi, « CO2 Mon Amour » est à La Rochelle

RF_OMM_0000006154_ITEL’ Association R.E.S.P.I.R.E  invitée par France Inter

Ce samedi, « CO2 Mon Amour » est à La Rochelle

Sur le port de La Rochelle © Radio France – 2016

 Reportage au grand air :
  • La biodiversité au pays des Marennes Oléron, avec Jean-Baptiste Bonnin de l’association IODDE, et le biologiste marin Jacques Pigeot
  • Isabelle Autissier et Denis Cheissoux sur le port de La Rochelle
  • Les actualités de Frédéric Denhez
  • Marina Poiroux directrice de la Fondation Léa Nature
  • Anne Le Duigou, co-présidente de l’association RESPIRE.

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1284913

Protéger les travailleurs et protéger les riverains

clip_image002_thumb.jpgCommuniqué de l’association R.E.S.P.I.R.E.

Protéger les travailleurs et protéger les riverains

 L’association RESPIRE, organise, ce dimanche 1er Mai, à 10 heures, un hommage aux 177 victimes de l’explosion de l’usine Vandier et Despret, à la Pallice, explosion survenue le 1er mai 1916. Un dépôt de gerbe sera effectué à l’occasion.

Cet hommage aura lieu au monument commémoratif de cette catastrophe industrielle, au bout de l’avenue de la Repentie (côté mer), là où l’entreprise était implantée. La population rochelaise est invitée à venir se recueillir.

capture20160428135627654

 

 

 

 

 

La question de la protection des travailleurs des sites industriels sensibles, ainsi que celle des riverains est toujours d’actualité. Cela d’autant plus que les quartiers ouest de La Rochelle comptent 5 sites classés Seveso seuil haut et qu’un accident de grande envergure reste hélas toujours possible.

Concernant la protection des riverains, la gestion calamiteuse du dossier Picoty/SDLP à Laleu-la Pallice (500 000m3 d’hydrocarbures stockés !), un des sites Seveso haut rochelais, par les sociétés concernés et par les pouvoirs publics justifient que nous restions mobilisés et vigilants.

Les récents accidents sur des sites Seveso en France (voir l’explosion récente, toujours inexpliquée, de camions sur le site de Bassens en Gironde) ou à l’étranger attestent qu’un drame est toujours possible.

Association R.E.S.P.I.R.E.

Contacts : 05 46 43 66 96

Raymond.bozier@wanadoo.fr

 

 

Un séisme de magnitude 5,2 touche le Grand Ouest

Un séisme de magnitude 5,2 touche le Grand Ouest

Un-seisme-de-magnitude-5-2-touche-le-Grand-Ouest_image_article_large

 

 

 

 

 

 

Aux environs de 8h45 ce jeudi matin, une intense secousse a touché l’arc atlantique de la Vendée au Bordelais. Des habitants de la Vienne et les Deux-Sèvres l’ont également ressentie.

Les témoignages affluent sur les réseaux sociaux depuis le milieu de matinée. Plusieurs départements ont ressenti la violente secousse, dont l’épicentre se situerait sur une petite commune au nord de Rochefort.

Lire la suite(Nouvelle-République)

1916/2016 La Rochelle toujours SEVESO

177 morts dans l’explosion de l’usine Vandier, « le Verdun rochelais »

capture20160427190211017

Le 1er mai 1916, cette explosion a fait 177 morts et plus de 150 blessés. La plus grande catastrophe industrielle en France
AVerdun, Joffre veut un état-major offensif pour diriger la bataille. En ce 1er mai 1916, il nomme Pétain et Nivelle. À 700 kilomètres de là, à l’arrière du front, la guerre fait d’autres victimes. La Pallice saigne. L’usine Vandier & Despret vient d’exploser : 177 victimes et plus de 150 blessés….

Lire la Suite (Sud-Ouest)

Explosions à Bassens

L’incident grave de Bassens, qui fort heureusement n’a pas produit de morts, ne manque pas d’interpeller R.E.S.P.I.R.E. D’après ce que révèle l’association Robin des bois, « L’étude de danger de CD Trans déclare que dans les pires scénarios possibles – par ailleurs considérés comme très improbables – à savoir l’incendie et l’explosion de conteneurs citernes pleins, les zones d’effet resteront circonscrits dans le site où le dépasseront au maximum de 50 m … » Des missiles ont pourtant été projetés à plus de 800 mètres du lieu des explosions et le bruit s’est entendu à plus de 10 kilomètres de distance ! Tout comme pour les accidents graves d’AZF, de Buncefield en Angleterre, les études probabilistes qui servent de support aux études de danger menées par les industriels et les services de l’Etat minorent systématiquement l’ampleur et les conséquence d’un accident. En regard de ce qui vient de se passer à Bassens, imaginons ce que donneraient pour les populations riveraines un incendie ou une explosion dans un lieu où sont stockés 500 000 m3 d’hydrocarbures, comme c’est le cas avec les dépôts Picoty/SDLP à La Rochelle.

Quant au grillage qui entoure l’entreprise Picoty, nous avons plusieurs fois interpellé oralement et par courrier la préfecture sur le sujet, sans jamais obtenir de réponse…

Comme pour la finance, le pouvoir des industriels est sans limite dans ce pays. L’Etat, ses structures (Port Atlantique, la préfecture, la DREAL), les politiciens de tous bords ne sont là que pour les servir et tant pis pour les dommages collatéraux sur les populations.

Enfin, Robin des Bois s’étonne que « les clôtures sur les sites Seveso soient trop souvent de simples grillages à poulaillers. CD Trans a refusé d’implanter des clôtures de 2,50m de haut comme l’avait demandé le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours). Les intrusions sur site s’en trouvent facilitées pour ne pas dire encouragées.

Lire20minuteslogo

Rassemblement d’ Eco-citoyens pour Sensibiliser Protéger et Inciter au Respect de leur Environnement

%d blogueurs aiment cette page :