Ensemble, adoptons les bons gestes.

AGIR POUR NOTRE SANTÉ ET LA PROTECTION DE NOTRE ENVIRONNEMENT.

De nombreuses informations, d’études, de multiples rapports alertent sur les conséquences et les effets de la pollution atmosphérique sur la santé de l’Homme et l’environnement. La pollution aux particules fines provoquerait la mort d’au moins 48 000 personnes dans notre pays auxquelles s’ajoutent les victimes de maladies cardiaques et pulmonaires. Le temps de l’exposition est aussi redoutable que les pics de pollution.

Face à ce mal du siècle, nombre de citoyens organisés ou non, s’inquiètent de l’extrême nocivité des rejets industriels dans l’atmosphère, non sans effet sur la qualité des eaux et des sols.

Citons la plainte déposée par des habitants de la vallée de l’Arve en Mai 2018 contre l’État pour « carence fautive », l’étude révélée par le journal « Le Monde » ( article du 28 mai 2018) faisant état d’une « sur-imprégnation » notamment au plomb et une « surexposition » aux particules fines chez les habitants de Fos-sur-Mer, le rapport de juillet 2018, révélant une pollution massive de l’air et des manquements graves de l’industriel SANOFI à Lacq sur le site chimique de Mourenx rejetant dans l’atmosphère des matières dangereuses à des taux astronomiques, bien loin des seuils autorisés.

Les témoignages de riverains de sites Seveso diffusés lors de reportages télévisés (Fos-sur Mer, Lacq récemment) mettent en évidence la profondeur du mal.

Nous pourrions multiplier les exemples.

Les condamnations répétées de la France par la Cour Européenne de justice pour manquement à son devoir de protéger les citoyens contre la pollution de l’air, la mise en demeure délivrée par la Commission  Européenne pour le retard pris par la France dans la transposition de la réglementation européenne sur les émissions polluantes (directive NEC), confirment si besoin était, le laxisme de nos gouvernants dans leur volonté de lutter contre les causes de pollution industrielle.

Ce ne sont pas de formules, de déclarations dont ont besoin les citoyens, mais de décisions fortes et d’actes précis visant à l’amélioration de la santé humaine et la préservation de notre environnement.

En interrogeant les services de l’Etat (préfectures, DREAL…), Agences Régionales de Santé, Observatoires Régionaux de Santé, Associations, organismes ayant en charge la santé, nous devons pouvoir disposer d’un bilan sanitaire propre à nos différents secteurs ?

INTERVENONS SANS RETENUE POUR LE BIEN COMMUN…

Adressons ce message à l’ensemble de nos associations.

La Rochelle : un recours en préparation contre le projet Port Horizon 2025

Par Alain Babaud
Publié le 24/10/2020

Les associations Nature Environnement 17, Respire, Ré Nature Environnement et Mat-Ré ont décidé de contester en justice l’arrêté préfectoral.

Quatre associations locales ont décidé (les délibérations ont été prises) d’unir leurs efforts pour contrecarrer le projet Port Horizon 2025 que porte le Grand Port maritime de La Rochelle (Charente-Maritime) et qui passe par de gros travaux « d’amélioration des accès nautiques ».

Lire la Suite SUD OUEST Port Horizon 2025

le gouvernement continue à défaire le droit de l’environnement

Loi Asap : le gouvernement continue à défaire le droit de l’environnement

Durée de lecture : 11 minutes 29 septembre 2020 / Marie Astier (Reporterre)

La loi dite de «simplification» de l’action publique est discutée par les députés cette semaine. Ce texte poursuit à marche forcée le démantèlement du droit de l’environnement, dénoncent ses détracteurs. Il facilite par exemple l’implantation de sites industriels au moment même où Lubrizol a démontré la nécessité d’une meilleure surveillance.

Un texte «fourre-tout», dénoncent en cœur ses détracteurs. Ou qui permettra de «rapprocher l’administration du citoyen, simplifier les démarches (…), faciliter le développement des entreprises», comme l’explique le gouvernement?

Le projet de loi Asap ­— pour accélération et simplification de l’action publique — est discuté à l’Assemblée nationale depuis lundi 28 septembre. Son titre est transparent quant à l’intention de l’exécutif : «asap» comme «as soon as possible» — aussi vite que possible.

«Sous couvert de simplification, ce texte détricote tout», dit Mathilde Panot, députée France insoumise. «C’est une loi de dérégulation», ajoute Émilie Cariou, députée ex-LREM qui a rejoint le groupe Écologie Démocratie Solidarité (EDS). «La simplification, c’est quand on allège les procédures pour les usagers. Mais là, beaucoup de mesures n’ont aucun effet sur eux.»

Ces stocks de nitrate d’ammonium qui inquiètent

Deux sites de La Pallice, classés Seveso, abritent des stocks d’engrais à base de nitrate d’ammonium, matière
soupçonnée d’être à l’origine de l’explosion sur le port de Beyrouth le 4 août dernier. Si les services de l’Etat
se veulent rassurants, l’association Respire tire la sonnette d’alarme. Explications

LR à la Hune:Lire

https://www.realahune.fr/

LA DÉFENSE DES RIVERAINS DOIT SE RENFORCER

LA VIGILANCE DES ASSOCIATIONS DE DÉFENSE DES RIVERAINS DOIT SE RENFORCER.

Le 6 Août 2020, le premier Ministre s’adresse à l’ensemble des préfets.

Il les autorise à déroger à des dispositions réglementaires dans l’objectif d’accompagner et de faciliter la réalisation de projets publics ou privés.

Lire circulaire du 6 août 2020.

Rassemblement Eco-citoyens

%d blogueurs aiment cette page :